Acerca de

Above the Clouds

L’Hypnosis Gate Institut se propose d’enseigner la pratique thérapeutique de l’hypnose. Un mauvais usage de l’hypnose pèserait sur le crédit scientifique de l’hypnose thérapeutique et sur ses praticiens.


C’est pourquoi l’apprentissage et la pratique de l’hypnose de soins implique une éthique à laquelle l’étudiant doit s’engager. 


En s’incrivant à une formation de l’Institut l’apprenant  s’engage :


-À pratiquer uniquement dans l’intérêt et le bien-être des patients, selon la préoccupation de l’adage « primum non nocere » : prioritairement ne pas nuire.
- À limiter l’usage de l’hypnose aux aires de compétences que me reconnaît ma profession.
L’hypnose est une des possibilités d’aide parmi d’autres formes de pratiques scientifiques ou cliniques validées. Ainsi, la connaissance des techniques d’hypnose ne suffit pas à exercer une activité thérapeutique. L'apprenant atteste avoir donc les diplômes requis lui permettant d’exercer dans le champ professionnel où s’exerce son activité hypnotique.
-À ne pratiquer sous aucune forme l’hypnose de spectacle, l’hypnose « de rue » ou toute forme qui n’aurait pour but que le ludique. L’hypnose peut être une pratique agréable, créative, joyeuse, mais elle n’est pas un spectacle qui se joue du sujet.
-À ne pas faciliter, enseigner, soutenir la pratique de l’hypnose par des personnes non qualifiées ou la pratique de spectacle ou « de rue ».
-Si je suis étudiant : l’apprentissage de l’hypnose est subordonné à la qualification complète dans mon champ professionnel.
-Si je suis paramédical, ou en institution : la pratique de l’hypnose doit être compatible avec le projet de service et l’aval de ma hiérarchie.
-À m’abstenir de toute communication publique dans des médias non spécialisés sur l’hypnose tant que ma formation n’est pas terminée. Toute communication inadéquate entraîne vite des interprétations tendant à compromettre l’aspect scientifique et la dimension éthique de la pratique de l’hypnose de soins, notamment toute représentation tendancieuse ou simpliste (magie, para-sciences, spectacle...).
Les travaux scientifiques, articles en revue spécialisée, communication en congrès etc. sont au contraire encouragés.

Mise à jour le 26 janvier 2022